Mali

Pays membre

  • Documents de références
    • Accueil > Documents de références > Bibliographie

      Abandon des MGF par l’usage citoyen des TIC par les jeunes

      Dans le cadre de la journée internationale des femmes de 2009, ENDA Tiers-Monde (Environnement et Développement du Tiers-Monde) publie "Excision : les jeunes changent l’Afrique par les TIC". A l’heure d’Internet, l’abandon des mutilations génitales féminines (MGF), en Afrique est d’abord une question de jeunes, de genre et de citoyenneté : cela impose une vision transversale du développement. Tel est le message principal de cet ouvrage. Lire

    • Accueil > Documents de références > Bibliographie

      Excision : les pour et les contre

      Christine Bellas Cabane, initialement pédiatre puis anthropologue, analyse dans cet ouvrage la tangente entre les défenseur-es de l’excision, notamment, au nom du respect des différences culturelles, et les opposant-es, qui considère cette pratique comme « barbare ». Lire

    • Accueil > Documents de références > Etudes

      Mali : inventaire des données sexospécifiques

      Depuis la mise en œuvre de la Déclaration de Pékin en 1995, le Mali s’évertue à agir en faveur de la lutte contre les discriminations faites aux femmes. Dans ce but, nombreuses ont été les actions déployées par les institutions dans les domaines clés. Dans ce sens, des rapports périodiques sont rédigés par le gouvernement afin de mesurer les évolutions réalisées en la matière d’une période à l’autre. A cet effet, le ministère malien de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille publie « Le rapport sur la situation de la femme en 2008 ». Lire

    • Accueil > Documents de références > Etudes

      "Abandonner l’excision féminine – Prévalence, attitudes et efforts pour y mettre fin"

      Plus de 130 millions de filles et de femmes, dans le monde entier, ont subi une excision féminine (EF) et tous les ans, quelque deux autres millions de filles en courent le risque. L’excision est une pratique traditionnelle d’ablation ou de modification des organes génitaux des femmes, à titre de rite initiatique ou parfois socioculturel. Sous le seul angle de la santé, cette pratique peut avoir de graves répercussions : hémorragies, choc septique, douleurs, infections, difficultés d’accouchement, problèmes psychologiques et sexuels qui peuvent altérer la vie d’une femme tout au long de sa vie. Ces problèmes de santé potentiels s’aggravent selon le type d’excision, la compétence et les instruments du praticien-ne, les conditions d’hygiène et l’accès à des services de soins adéquats. Ce rapport du Population Reference Bureau (PRB) éclaire l’excision à partir des données de récentes enquêtes démographiques et de santé et de leurs tableaux comparatifs, concernant neuf pays : le Burkina Faso, l’Égypte, l’Érythrée, le Kenya, le Mali, la République centrafricaine (RCA), le Soudan, la Tanzanie et le Yémen. Lire

25 avril 2014
retour haut
Ce site utilise PHP, MySQL et est réalisé avec http://www.spip.net/ logo spip logiciel sous licence GNU/GPL - Réalisation du site web - Contact - Plan du site creative commons- Site optimisé pour Mozilla Firefox firefox